Qui sommes-nous ?

24-10-2017 | Francis Kohn

Une communauté missionnaire

Le père Francis Kohn résume ici les fondamentaux des prêtres de l'Emmanuel. C'est lui le postulateur de la cause de canonisation de Pierre Goursat.

La Communauté de l’Emmanuel, fondée par Pierre Goursat, est une association publique internationale de fidèles de droit pontifical depuis juin 2009, confirmant ainsi sa vocation de « participer à l’accomplissement de la mission de l’Église dans le monde actuel ». Déjà le 8 décembre 1992, elle avait été reconnue comme association privée de fidèles de droit pontifical.

 

Plus de 11 500 membres, 272 prêtres, 80 séminaristes

La communauté rassemble les différents états de vie : familles, célibataires, prêtres et consacré(e)s. Elle compte aujourd’hui plus de 9 000 membres à travers le monde, dont 250 prêtres et 96 séminaristes en France et La Communautéen Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Slovaquie), mais également en Afrique, en Amérique latine, en Australie…

C’est dans le contexte du concile Vatican II, mais aussi de crise de vocations, que Pierre Goursat eut l’intuition d’une nouvelle forme de vie sacerdotale qui permettrait de soutenir les jeunes prêtres et de donner un nouvel élan missionnaire à l’Église. Il pressentait qu’ils pourraient répondre aux défis de la Nouvelle Évangélisation, en s’encrant dans une vie fraternelle et communautaire, primordiale pour leur chemin de sainteté.

Les fondamentaux des prêtres de l’Emmanuel

Dès l’origine, la dimension fraternelle (entre prêtres mais aussi avec les laïcs) fut constitutive de la vie et de la mission de l’Emmanuel. L’objectif était déjà de stimuler les prêtres à la charité sacerdotale et à l’ardeur apostolique grâce à une vie spirituelle et communautaire exigeante centrée sur l’Eucharistie, enracinée dans la prière de louange, l’adoration, et le partage fraternel. Outre cette dimension communautaire, d’autres éléments essentiels caractérisent l’intuition de Pierre Goursat pour les prêtres de la Communauté de l’Emmanuel :

la dimension missionnaire : elle ne tient pas simplement au charisme personnel mais est constitutive de la Communauté dans son ensemble.

l’enracinement diocésain : il implique, d’une part, le lien nécessaire des prêtres à l’évêque et au presbyterium des diocèses où ils sont incardinés, et d’autre part, la reconnaissance par l’évêque, de l’identité propre des prêtres de l’Emmanuel.

l’attachement à l’Église : il se vit comme un enracinement dans sa tradition vivante, une exigence de formation et la fidélité au magistère du pape et des évêques.

• la docilité à l’Esprit Saint : elle permet de vivre plus radicalement la vocation de prêtre et de participer au renouveau spirituel et missionnaire de l’Église.

l’amour du Cœur de Jésus : il s’exprime dans la participation annuelle à des temps de retraites et de sessions à Paray-le-Monial, le cœur de la Communauté de l’Emmanuel.

Fresque de la Visitation à Paray